Une dent ayant subi un traitement endodontique (ou dévitalisation) est dite dévitalisée, c’est-à-dire que sa pulpe contenant le nerf et les vaisseaux, a été enlevée et la cavité formée a été convenablement nettoyée et comblée pour éviter toute invasion de bactéries par la suite. À la suite de ce traitement, il ne reste généralement pas assez de dent pour réaliser une obturation « classique » ( cf onglet « Traitement des caries de petite et moyenne importance » ).

De plus, la dévitalisation a rendu la dent beaucoup plus fragile et cassante comparativement à ses voisines vivantes : la dent risque de se fracturer tôt ou tard et il sera certainement nécessaire de l’extraire. Pour éviter cela le dentiste coiffe la dent dévitalisée d’une couronne prothétique. Le risque de fractures des dents dévitalisées augmente considérablement sur les dents postérieures quand une couronne ne les protège pas. En effet, une personne moyenne exerce une force musculaire importante sur ces dents postérieures qui est approximativement 9 fois supérieure à celle exercée sur les dents antérieures. C’est pour cela que les dents postérieures ( c’est-à-dire les molaires et les prémolaires ) doivent dans pratiquement toutes les situations, être couronnées après avoir subi une dévitalisation afin de les protéger des fractures.

Concernant les matériaux utilisés, nous avons fait le choix de passer au « tout-céramique », c’est-à-dire que nous n’utilisons plus de métal lors de la confection de nos couronnes. L’armature est en ZIRCONE ( une céramique extrêmement résistante ), recouverte par une céramique cosmétique. Le résultat esthétique est excellent.

D’autre part l’abandon de l’utilisation du métal permet de minimiser les risques d’allergie. La biocompatibilité est très bonne.

Enfin, nous réalisons nos couronnes directement au cabinet. Notre prothésiste travaille en nos locaux et fabrique pour nous les couronnes sur place. De cette façon vous êtes certains de la provenance de celles ci ! Pas de couronnes fabriquées en Chine ni au Magreb !!

En retraitant la dent, le praticien peut envisager une reconstitution coronaire pérenne reposant sur des fondations saines.